La fraternité bretonne tournée vers nos jeunes…


L’ACB est en veille permanente pour s’adapter aux constantes évolutions qui compliquent le parcours de nos jeunes bretons. Ils sont nombreux à passer par Paris et nous devons être un tremplin sinon un refuge pour ceux qui ont besoin d’un coup de pouce pour mener à bien leurs études et enchaîner sur leur première expérience professionnelle.



C’est pour cela que nous renforçons nos liens avec nos grandes écoles et notamment la Rennes School of Business qui s’installe à Paris et la Brest Business School et sa maison mère à la Défense. Ces liens privilégiés nous permettent d’accueillir nos jeunes étudiants et doit mener à la création de « l’acbyaouan ».

Pour rappel, notre ambition est de croiser les liens entre les décideurs bretons de tous horizons, de favoriser la mutation intergénérationnelle qui bouscule les règles, de renforcer une image moderne et décapante de nos talents bretons. La dizaine d’événements que nous animons dans l’année permet la rencontre, l’échange et tout cela dans une ambiance détendue et bienveillante.

Malgré tous les obstacles rencontrés nous gardons le cap pour être un lien fort de la région entre la Bretagne et Paris.
 
Gaël Patout



 




 
21 Janvier 2022
 

Exposition exceptionnelle Justino Serralta

 

En mai 2022, à l'Hôtel Pasteur à Rennes

 

Qui est Justino Serralta
Serralta (1919-2011), architecte franco-uruguayen, a été collaborateur de Le Corbusier (1948-fin 1950) sur Marseille (Cité Radieuse) et Rezé (Maison Radieuse). Il a aussi contribué d'une manière importante aux tracés du livre Modulor... De retour en Uruguay, il a fondé l'agence Serralta-Clémot à Montevideo, active sur tout le pays.
Professeur, directeur de projets pendant plusieurs années dans les différentes promotions d'étudiants à la Faculté d'Architecture, il devient directeur d'ateliers et de la conception architecturale à la faculté d'architecture de Montevideo, puis sous-directeur de l'Institut National d'Urbanisme, vice-recteur de l'Université de la capitale et assume de nombreuses commandes pour l'État.
L'irruption d'une junte militaire le contraint à se replier en France, patrie de son épouse. C'est l'architecte Georges Candilis qui propose son nom pour l'École d'Architecture de Saint- Etienne en 1974, début d'une carrière qui se poursuivra ensuite à L'École Nationale Supérieure d'Architecture de Bretagne à Rennes (1976-1986). Il s'établit à Jullouville et termine sa carrière à Rennes où, en complément de son enseignement, il réinterroge l'architecture moderne, et commence une activité de plasticien (des centaines d'œuvres), dont l'Unitor, qui figure au fond permanent du Musée d'Art Moderne (MoMA) de New York.


L'exposition : 2 au 16 mai 2022 à l'Hôtel Pasteur et à l'Ecole d'Architecture de Bretagne.
Il s'agit d'une exposition internationale réalisée en collaboration avec l'institut d'histoire de l'architecture de l'université de la République d'Uruguay (Montevideo), l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Bretagne (ENSBA, Rennes), la Fondation Le Corbusier et l'Association Unitor Serralta (France) qui présentera au grand public les diverses facettes de cet architecte et artiste dont le parcours de vie l'a fait voyager entre l'Amérique latine et la France.

Ainsi, pour la premiere fois, l exposition présentera ses œuvres produites sur les deux continents et couvrira les trois volets des œuvres de Serralta. D'abord, sa production architecturale, celle qu'il a développée en France dans le cadre de l'atelier Le Corbusier et celle qu'il a conçue dans l'agence Serralta-Clémot à Montevideo (en Uruguay). Ensuite, son œuvre plastique de peintre et sculpteur plus tardive -une partie récapitule ses conceptions d'architecte ; Le Corbusier l'avait encouragé, lui décernant un « diplôme de bon plasticien » et lui
commandant des dessins comme la couverture d'une de ses revues (Formes et vie). Enfin, l'exposition présentera aussi son activité d'enseignant.